Studio Baal Productions

Le studio Baal Productions est situé à Metz, en plein centre-ville
Il fut le premier studio de la région a s'équiper de logiciels d’enregistrement audio-numériques, associés à une table de mixage analogique. Ce système permet de bénéficier des deux mondes (analogique et numérique), en toute transparence, et avec une totale souplesse d'utilisation.
A ce jour, plus de 200 CDs ou maquettes y ont été enregistrés.

Services

Donnez une touche professionnelle à vos projets!

Je vous propose mes services d'ingénieur du son (enregistrement, mixage, mastering), mais aussi de musicien (batterie, basse, claviers) et arrangeur.

Pour tout renseignement:

studiobaalproductions@gmail.com


un son signé altmayer

Le studio Baal Productions, à Metz, est ouvert aux groupes régionaux qui veulent enregistrer maquettes et/ou albums. Michel Altmayer, qui a formé nombre d'ingénieurs du son et musiciens lorrains, est aux commandes de l'endroit.

par Lionel Bigears

Michel Altmayer aime le son authentique, qui restitue fidèlement celui créé par les musiciens qu'il enregistre depuis 1999 dans son studio, rue des Clercs à Metz. Il a commencé à étudier le piano à 8 ans puis a succombé aux charmes irrésistibles de la batterie de son père dont l'orchestre répétait souvent à la maison qui, de ce fait, était régulièrement remplie d'instruments. Il s'est grâce à ça initié en autodidacte à la basse et la guitare.

Passionné par le son, il a commencé par enregistrer les répétitions de Mandragore, son premier groupe, avec un magnéto Akai 4000 DS, qu'il a ensuite connecté sur celui du guitariste. Armé d'une table de mixage mono, il entreprit ses premières maquettes, en renvoyant le son d'un magnéto à l'autre. 

"C'était artisanal, mais ça fonctionnait! J'enregistrais chaque instrument séparément, en faisant attention aux niveaux pour obtenir un mixage correct. On a des kilomètres de bandes magnétiques en archives!".

Au fil du temps,, le matériel évolua. D'un 4 pistes à cassettes, à un 8 pistes à bandes, puis un 12 pistes Akai (qu'il possède toujours), il a décidé en 1999 de créer son propre studio, équipé d'un Macintosh et de tous les périphériques nécessaires.

"Depuis 1986, j'allais régulièrement enregistrer à Paris, car à cette époque, il n'y avait aucun studio dans la région pour accueillir mes projets dans de bonnes conditions, et ça n'a toujours pas changé. C'est la raison qui a motivé ma décision".

"Au départ, le studio devait être un outil de travail pour mes productions uniquement. Mais au fil du temps, les musiciens que j'engageais et qui jouaient également dans d'autres groupes, ont fini par me demander s'il était possible d'enregistrer. C'est ainsi que le studio s'est ouvert aux musiciens de la région mais pas seulement!"

Michel Altmayer, dont la réputation de musicien est établie depuis de nombreuses décennies,  est aussi aujourd'hui une référence que tout musicien lorrain finit forcément par rencontrer. Le studio qu'il dirige est spacieux, à vrai dire, c'est le plus grand du département! L'ambiance y est chaleureuse, accueillante. Les musiciens s'y sentent bien. Les groupes qui le désirent peuvent enregistrer "live" dans un confort total. La salle principale de 90 mètres carrés et de 3 mètres sous plafond est complétée de 2 cabines et d'une régie son.

"Nous avons déjà accueilli des big bands, des ensembles à cordes. L'infrastructure permet une infinité de possibilités de placements de micros"

"Michel est quelqu'un de très agréable. J'ai adoré travailler avec lui. J'ai parfois eu à faire à des ingénieurs du son qui ne tenaient pas compte de nos demandes. La magie avec Michel, c'est qu'il les anticipe, et en terme de confort, c'est le top! Il est calme, rassurant, psychologue, explique Isabelle Feuillebois (Ad Vitam, Offering, Magma).

Jean-Luc Chevalier, guitariste de Tri Yann (ex guitariste de Magma), est venu de Nantes enregistrer "Métissé", l'album de Cernunos, son groupe de Jazz/World Music!

"Michel est un musicien hors normes, et ça fait toute la différence avec beaucoup d'ingés son! Humainement, c'est une personne sympa, sérieuse dans le travail, mais sachant faire preuve d'humour pour déstresser les musiciens si besoin, et ça, sans les déconcentrer... un vrai magicien! nous dit Jean-Luc" .

"J'aime la musique, et les musiciens! Je ne fais pas ce job pour mettre les gens mal à l'aise, au contraire, et les amateurs débutants ont droit au même traitement que les professionnels de haut niveau. J'utilise le même matériel, ça peut sembler ridicule de le préciser, mais j'ai le même souci du travail irréprochable pour les uns et les autres" nous dit Michel Altmayer.

Les techniques d'enregistrement ont évolué. L'apparition des "home studios" aurait pu progressivement entraîner la perte des studios, mais il n'en est rien.

"Les groupes sérieux réalisent des pré-maquettes dans leurs salles de répétitions. Cela leur permet d'avoir une vision de leur projet. Il arrive même que l'on utilise des éléments de ces maquettes quand ils sont exploitables. La technologie permet de tout retoucher, jusqu'à faire chanter juste des chanteurs et chanteuses qui n'assurent pas vraiment. On coupe, copie, colle, des passages choisis parmi des dizaines de prises. C'est devenu un travail de laboratoires et certains musiciens ne font plus le travail en amont, tel qu'on le pratiquait par le passé, où on ne pouvait pas "tricher". Il fallait être bon pour assurer des enregistrements de qualité artistique pure".